Un environnement privilégié, par ailleurs baigné de musicalité

(« PREMIERS SYMPTOMES D’UNE VOCATION » – TEMPS 1)

Je suis né dans la petite ville suisse de Neuchâtel, à la jonction entre les pentes du Jura et les vastes plaines dites des « Trois-Lacs ». Sans être rural pour autant, cet environnement privilégié m’a assuré d’une proximité régulière avec une nature magnifique, qui, indéniablement, aura apporté sa part de romantisme à mon imaginaire.

Dans l’appartement familial résonnaient alternativement la flûte traversière de ma sœur, la clarinette de mon frère et l’alto de ma mère ; pour ma part, je sifflotais et chantonnais, m’efforçant ainsi d’apporter ma modeste « note » aux subtiles gammes environnantes. Je l’avoue, ces trilles et vocalises approximatives constituaient pour beaucoup, aussi, un dérivatif au monde de l’école, qui ne m’inspirait guère…