Grâce au Maestro, un accès au mythique Theater an der Wien

(« HARNONCOURT, HAYDN ET LE THEATER AN DEN WIEN » – TEMPS 2)

Sous la direction d’HARNONCOURT, je ferai ensuite mes débuts au fascinant Theater an der Wien, institution qui – je ne le sais pas encore – comptera grandement dans la suite de mon parcours. Joseph HAYDN reste, dans ce contexte, l’occasion de retours aux sources stabilisateurs et appréciés : de lui, je chanterai successivement Medoro dans Orlando Paladino, puis Ecclitico dans Il Mondo della Luna. Au fil des productions, c’est une belle et sereine relation qui s’établit ainsi avec ce merveilleux Theater and der Wien, où je serai invité encore par la suite à interpréter Don Ottavio sous la direction scénique mémorable de Keith WARNER, puis un inoubliable Fliegende Holländer sous la direction de Marc MINKOWSKI avec Olivier PY à la mise en scène (voir DVD). J’embrasse là mon premier rôle wagnérien majeur, sous les traits d’Erik. S’en suit la fabuleuse mise en scène de Kasper HOLTEN qui me permet d’interpréter au Theater an der Wien mon premier Bénédict dans l’œuvre de BERLIOZ Béatrice et Bénédict.